Education à la Sexualité
Article mis en ligne le 9 juin 2018

Aborder la sexualité à l’école est parfois un sujet délicat.

Vous trouverez ci-dessous quelques ressources pour vous aider à comprendre les enjeux de ce travail à mener sur la sexualité et des ressources pour l’aborder dans le cadre des enseignements.

Ces ressources proviennent du site YAPAKA de la fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique : http://www.yapaka.be/content/parler-sexe-avec-les-enfants

|

Dossier Pédagogique : traiter la sexualité avec des enfants

|

Ta sexualité - Parler sexe avec les enfants : CHOUX, CIGOGNES, « ZIZI SEXUEL », SEXE DES ANGES…

|

En complément de ces dossiers, l’ESENESR propose un dossier sur les violences sexistes à l’école : une oppression viriliste - Mai 2018 , réalisé par l’observatoire européen de la violence à l’école ; Éric Debarbieux, Arnaud Alessandrin, Johanna Dagorn et Olivia Gaillard

Cette étude, réalisée à partir de témoignages et d’enquêtes menées auprès d’élèves de 8 à 19 ans, s’attache à décrire la violence "ordinaire" en milieu scolaire, sa fréquence, ses caractéristiques et la manière différenciée ou non dont elle touche les filles et les garçons. Elle montre, qu’outre les violences physiques et les insultes, de nombreux élèves disent avoir été « regardés » dans les toilettes, avoir subi un déshabillage forcé ou un baiser forcé.
Les garçons sont souvent les auteurs de ces violences, mais contrairement aux idées reçues, ils peuvent aussi en être les victimes. Ce phénomène concerne plus particulièrement les garçons jugés "non conformes" au modèle viril par leurs pairs. Les chercheurs de l’observatoire estiment que ces violences entre garçons s’inscrivent dans un refus du féminin.
Ils considèrent aussi que l’école est un lieu où se construisent et parfois se renforcent les stéréotypes sexistes. L’étude recommande notamment d’accentuer les actions de prévention dès l’école primaire et de mettre en place les conditions d’une mobilisation collective des équipes pédagogiques et éducatives pour tenter de déconstruire et de donner aux élèves d’autres modèles que le modèle viriliste dominant.

les violences sexistes à l’école : une oppression viriliste